Entre tanks et think tanks : la Roumanie et les menaces de guerre en Ukraine

| |

La Roumanie est sur le pied de guerre face à une éventuelle invasion de l’Ukraine. L’opinion publique soutient l’interventionnisme « protecteur » de l’Otan et des États-Unis, au nom d’un profond sentiment antirusse. L’analyse de Florin Poenaru.

Traduit et adapté par Florentin Cassonnet (article original) Au milieu du déferlement d’informations sur l’imminence de la guerre en Ukraine, un post sur les réseaux sociaux mérite d’être décortiqué tant il vaut symptôme d’un penchant idéologique de la société roumaine. Il a été écrit par une journaliste roumaine de la Télévision nationale (TVR), chargée de couvrir l’arrivée d’un millier de soldats américains à la base militaire de Mihail Kogălniceanu, un village proche du port de Constanța, au bord de la mer Noire. La journaliste s’y rendait pour interviewer le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg, présent à l’arrivée des troupes (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous