Le Courrier des Balkans

Pourquoi les jeunes du Kosovo reproduisent les schémas de méfiance et de haine

|

Les jeunes représentent le plus grand défi pour l’avenir du Kosovo. Aujourd’hui, les enfants et les jeunes accumulent les traumatismes hérités de la guerre, et ne fréquentent presque jamais les membres d’une autre communauté ethnique que la leur. Le rôle des familles est essentiel : ce sont elles qui contribuent souvent à inculquer les schémas de méfiance et de haine.

Par Marek A.Nowicki, médiateur pour les droits de la personne au Kosovo J’ai souvent vu, sur les routes, des panneaux indicateurs, comme ceux qui se trouvent à la sortie de Pristina, où les noms serbes de la ville ont été souillés de peinture, vandalisés, effacés ou couverts d’autocollants avec cette phrase en anglais « Indépendance pour le Kosovo ». On peut voir la même chose à la sortie de Gracanica où d’abord les noms serbes ont été barbouillés à la hâte de peinture, et quelques semaines plus tard, en représailles, les noms en albanais ont subi le même sort. Le sort réservé à ces panneaux en dit long sur ces actes de vandalisme, sans aucun doute commis (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous