Karavan

La jeunesse, bombe sociale du Kosovo

| |

Incapables de trouver du travail après avoir terminé des études médiocres à l’Université de Pristina, les jeunes kosovars ne sont pas un catalyseur du développement économique du Kosovo mais un lourd fardeau social, reconnaissant tous les responsables politiques.

Par Djerdj Filipaj "Pourquoi ne pas admettre que la jeunesse est une bombe sociale pour le Kosovo et toute la région ?", demande Skendër Bostrakaj, chef du département de la jeunesse au ministère de la Culture, de la jeunesse et des sports du Kosovo. Skendër Bostrakaj prévoit ce qui peut arriver aux jeunes kosovars s’ils continuent à errer sans travail et sans éducation supérieure. "Les jeunes pouvaient se permettre dans le passé d’avoir du retard dans leurs études parce qu’ils étaient occupés à résoudre les problèmes nationaux", suggère-t-il. Skendër Bostrakaj pense que cette situation de la jeunesse kosovare sans identité est également provoquée par le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous