Monténégro : le régime choisit la répression aux petites heures de l’aube

| |

C’est peu avant 6 heures, ce samedi matin, que la police a démantelé le camp de tentes dressé depuis 20 jours par l’opposition devant le Parlement. La police a tiré des gaz lacrymogènes, arrêté 11 manifestants dont deux députés. Il y a de nombreux blessés, certains dans un état grave.

(Avec Vijesti, Radio Slobodna Evropa, B92) – Samedi matin, le centre de Podgorica restait quadrillé par les forces de l’ordre, après le violent démantèlement du camp de tentes de l’opposition. Sur sa page Facebook, le Front démocratique signale qu’il y a de nombreux blessés. Le président du Parti démocratique populaire (DNP), Milan Knežević, a été conduit aux urgences. Les députés Slaven Radunović — qui aurait été blessé au cours de son interpellation — et Vladislav Bojović ont été arrêtés, au mépris de leur immunité parlementaire. Selon le Front démocratique, l’opération aurait été menée par « près d’un millier de policiers spéciaux, en tenue de combat ». Six (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous