Monténégro : l’opposition durcit le bras de fer et en appelle à la Russie

| |

La mairie avait fixé un ultimatum aux protestataires qui bloquent le centre de Podgorica depuis 11 jours. Mercredi soir, des centaines de personnes se sont pourtant rassemblées à l’appel du Front démocratique, qui refuse de démanteler son camp de tentes. Milo Đukanović écarte toute idée de démission et dénonce le rôle de la Russie.

Par Dimitrije Jovićević Il aura fallu dix jours de protestations devant le Parlement pour que le maire de Podgorica se décide enfin à parler. Slavoljub Stijepović a expressément demandé aux manifestants de lever le camp qu’ils occupent sur la voie publique. « J’en appelle à la responsabilité citoyenne et à la libération de la rue principale de la ville pour permettre la circulation. Les protestataires peuvent continuer à manifester dans des endroits publics situés à proximité immédiate du Parlement, tout en respectant la loi ». Tout devait être démonté avant 10h30 mercredi. Mais les tentes sont toujours là. Dans une interview accordée le 6 octobre à (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous