Utrinski Vesnik

Macédoine : nouveau répit judiciaire pour l’UÇK

| |

Il y a deux ans, le TPIY a renoncé à juger quatre affaires datant de 2001 et visant l’UÇK, l’ancienne guérilla albanaise de Macédoine. Les quatre dossiers tardent à revenir devant la justice macédonienne. Faut-il y voir un manque de volonté politique de la part des gouvernements successifs, ou bien la main de la communauté internationale inquiète pour la stabilité de la Macédoine ?

Par Boris Georgievski Le renvoi en Macédoine des quatre dossiers judiciaires relatifs à des crimes qui auraient été commis par des membres de l’UÇK en 2001 se métamorphose en odyssée. On est loin d’en voir la fin. Carla Del Ponte, la procureure du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY) a décidé il y a deux ans de ne pas lancer de procédure judiciaire pour ces dossiers et de les transférer auprès de la Justice macédonienne. Depuis, le va-et-vient entre le TPIY et Skopje s’éternise. L’ex-Premier ministre Vlado Buckovski a publiquement reconnu que les retards observés dans le retour des dossiers sous la coalition précédente (SDSM et BDI) (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous