Législatives en Albanie : (im)possible vent de changement ?

| |

Le 25 avril, les Albanais renouvelleront leur Parlement dans une ambiance tendue. Après huit années de dérive autoritaire, le Premier ministre socialiste Edi Rama mène une campagne très agressive pour se maintenir au pouvoir. En face, le Parti démocrate de Lulzim Basha espère renverser la vapeur en jouant le rassembleur. Décryptage.

Par Katerina Sula Au vrai, cette sortie du Premier ministre ressemblait surtout à une tentative de diversion, juste après la révélation du scandale « big brother » : le fichage de près d’un million d’électeurs par le Parti socialiste. À moins de deux semaines du vote, cette affaire est venue tendre encore un peu plus une ambiance de campagne déjà électrique. Ces derniers jours, le PS a même fait poser dans tout le pays des affiches publicitaires faisant passer ses principaux rivaux pour des criminels. De quoi susciter la polémique et éviter de parler des sujets de fonds. Après les violences qui ont émaillé les dernières élections municipales (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous