Le Courrier des Balkans

Le TPI impose des avocats à Slobodan Milosevic

|

Deux avocats assisteront Slobodan Milosevic, contre son gré. Les juges de l’ancien Président yougoslave ont pris cette décision radicale afin de tenter d’éviter un enlisement du plus important procès pour crimes de guerre en Europe depuis la fin de la Seconde guerre mondiale. L’état de santé de l’accusé menace en effet la poursuite du procès.

Par Isabelle Wesselingh Slobodan Milosevic a subi jeudi un coup dur dans son procès devant le Tribunal pénal international (TPI) pour l’ex-Yougoslavie. L’ancien maître de Belgrade, qui avait décidé d’être son propre avocat dans le prétoire afin de « livrer au monde la vérité sur les conflits dans les Balkans », s’est vu attribuer des avocats, contre son gré, pour l’assister dans sa défense. « Les rapports médicaux montrent que l’accusé n’est pas en état de se représenter lui-même (...). La Cour estime que le droit d’un accusé de se représenter n’est pas absolu et qu’il est légitime de lui commettre un conseil, c’est pourquoi nous avons décidé de le faire », a (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous