Toute vendetta a une fin

Vendetta et réconciliation au Kosovo : la mémoire du sang

| |

En 1990, des intellectuels lançaient une grande campagne de réconciliation à travers tout le Kosovo, permettant de faire cesser les vendettas qui déchiraient les familles. Une exposition de la Galerie nationale de Pristina évoque enfin, en image, ce moment exceptionnel de communion nationale.

Par Nerimane Kamberi La Galerie nationale du Kosovo accueillait ce mois d’avril une exposition de Lala Meredith-Vula, photographe de mère anglaise et de père kosovar. Cette artiste, qui vit à Londres, est revenue au début des années 1990 dans le pays de son père pour suivre un master. Fascinée par les meules de foin de la campagne kosovare qu’elle entreprit de photographier, elle découvrit par hasard l’histoire du mouvement de réconciliation du sang et celle de la vendetta elle-même. Elle abandonna aussitôt ses meules de foin pour les embrassades et les larmes des familles qui accordaient le pardon et serraient la main de leurs anciens (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous