Osservatorio Balcani e Caucaso

La Croatie subit les « dommages collatéraux » de la guerre en Libye

| |

Entre la Croatie et la Libye, l’amitié remonte à l’époque yougoslave. Elle avait été réactivée par Stipe Mesić, qui cultivait de bonnes relations avec le colonel Kadhafi, malgré les pressions et les mises en garde américaines. Beaucoup d’entreprises croates étaient fortement présentes sur le marché libyen, et plusieurs contrats importants étaient en vue. Or, la guerre remet tout en cause. Un sale coup pour une économie croate déjà bien fragile.

Par Drago Hedl L’incertitude qui prévaut en Afrique du nord, et en particulier la guerre en Libye, dont la durée et l’issue sont difficiles à prévoir, ont infligé un coup dur à l’économie croate, déjà fragilisée par une longue récession. Retrouvez notre dossier : Les Balkans et le monde arabe : de si vieilles amitiés Dans les années 2000, les relations entre Zagreb et Tripoli inspiraient l’optimisme. Lorsque le fils du colonel Muammar Khadafi, Saif Al-Islam avait investi sur les côtes croates de l’Adriatique et invité le Président croate de l’époque, Stjepan Mesić, à visiter Tripoli, Zagreb avait espéré réaliser de grandes affaires. On (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous