Sega

La Bulgarie déclare la guerre à la corruption

| |

Le gouvernement bulgare rédige une liste noire des sociétés corrompues, qui ne pourront plus participer aux appels d’offres pour les commandes publiques. Des sanctions beaucoup plus lourdes sont également prévues pour les fonctionnaires et les politiciens corrompus. La lutte contre la corruption est une exigence de Bruxelles, alors que l’échéance de l’intégration européenne se rapproche.

Par Nadelina Aneva Le gouvernement bulgare va établir une liste noire des sociétés et des commerçants ayant utilisé des moyens illégaux pour remporter un marché public. Ces sociétés perdront le droit de participer aux appels d’offres des commandes publiques. Il s’agit de l’une des mesures les plus drastiques inscrites dans le projet de lutte contre la corruption. La lutte efficace contre la corruption est l’une des conditions posées par la Commission Européenne pour l’adhésion de la Bulgarie à l’UE. Ce projet a été élaboré par le ministère de la justice, conseillé par de nombreuses organisations non gouvernementales. La ministre des Affaires européennes (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous