Monitor

Balkans : priorité à la lutte anti-corruption

| |

L’Union européenne a fait une priorité de la lutte contre la corruption dans les pays d’ex-Yougoslavie. Les pouvoirs publics n’ont guère été convaincants dans la mise en place des cadres légaux et des institutions chargés de lutter contre ce fléau. On attend mieux de la part de la société civile et des médias. Est-ce bien réaliste ?

Par Jadranka Rabrenovic À en croire les statistiques judiciaires, il n’y a pratiquement pas de corruption au Monténégro. Au cours des deux dernières années, à peine cinquante affaires ont été jugées. Or, les statistiques de l’association internationale pour la lutte contre la corruption Transparency International place la RFY à la 96ème place sur les 127 pays figurant dans la liste des pays corrompus. Davor Derencinovic, professeur à la Faculté de droit à Zagreb, seul docteur ès sciences spécialisé dans les problèmes de la corruption dans les Balkans occidentaux, affirme que la population de cette partie du monde vit dans des pays très corrompus. "Le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous