Koha Ditore

Kosovo : un trafic très fort de café

| |

Les Kosovars boivent beaucoup de café, mais cela n’enrichit pas le budget du Kosovo. En effet, la grande majorité du café consommé est introduit en contrebande. En cause, le niveau élevé des taxes qui frappe ce produit, et la porosité des frontières, notamment vers le Monténégro. Chaque jour, de véritables caravanes d’ânes et de chevaux introduisent au Kosovo les précieux grains. Avec, bien souvent, la complicité des policiers et des douaniers.

Par Serbeze Haxhiaj Des sacs de café circulent chaque jour à travers les sentiers des montagnes Maudites, à proximité de la ville de Kulla, là où les contrebandiers se fraient sans cesse de nouveaux passages. Xh.N, un habitant de Radavc, village proche de Peja/Peć, explique que le réseau des contrebandiers est bien organisé et que la marchandise arrive presque toujours à bon port, à cheval ou à dos d’âne. « Les trafiquants commencent leur travail à des moments précis. Ils désignent ceux qui vont monter la garde et contrôler le terrain, et ceux qui s’occuperont du transport. De plus, des policiers frontaliers et des douaniers ont été vus en train de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous