BIRN

Kosovo : le paradis des trafiquants d’armes à feu

| |

De quoi avez-vous besoin ? D’une carabine de chasse ? D’un pistolet ou d’un fusil automatique ? On trouve tout au Kosovo, et au meilleur prix ! Les armes à feu pullulent, malgré les campagnes officielles de restitution des armes détenues illégalement. La législation de la MINUK est d’ailleurs fortement déficiente sur le sujet. Posséder une arme fait partie de la culture balkanique, chaque communauté croit également que la communauté rivale est fortement armée : une situation qui fait le bonheur des trafiquants et des revendeurs !

Par Krenar Gashi « Ce pistolet coûte seulement 100€ », dit « Gagi », un jeune trafiquant d’armes à feu de Pristina, tranquillement assis dans l’un des cafés les plus populaires de la ville. « Je peux te le laisser à 80€... » Gagi (un nom d’emprûnt) s’arrête un moment de parler, tandis qu’un officier du Service de police du Kosovo (KPS) passe à proximité. Le café n’est d’ailleurs situé qu’à une centaine de mètres du quartier général du KPS, sur ce que l’on appelle le « boulevard de la police » à Pristina. « Il n’est pas cher parce qu’il a été modifié... le magasin et le barrillet ont été changés... Maintenant, il est mortel, il tue », renchérit Gagi. Une (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous