BIRN

Nord du Kosovo : au paradis des contrebandiers

| |

Le nord du Kosovo échappe totalement à l’autorité du gouvernement de Pristina et, depuis la proclamation d’indépendance, le 17 février, les postes frontières avec la Serbie ont été détruits. Toutes les marchandises peuvent donc entrer au Kosovo sans payer la moindre taxe, à commencer par l’essence et le pétrole qui font l’objet d’une active contrebande. Les pertes infligées ainsi au budget du Kosovo s’élèveraient à 3 millions d’euros par mois, mais personne n’est en mesure de combattre ce phénomène. Reportage.

Par Krenar Gashi et Muhamet Hajrullahu Eshref Latifi, qui possède une station-service située sur la route principale dreliant Vushtrri/Vučitrn à Mitrovica, se désole, car les contrebandiers sont en train de détruire son commerce. « À la même période de l’an dernier, nous avions un chiffre d’affaires d’environ 3000 € par jour… Maintenant, c’est à peine 300 € ! », se lamente-t-il. « Nous perdons sans cesse des clients », ajoute-t-il. Les contrebandiers « vendent leur essence à des prix bien plus bas dans le nord, parce qu’il n’y a pas de taxes, alors évidemment les gens n’achètent plus ici ». Des sources au sein des douanes du Kosovo nous ont (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous