Panorama

Grecs et Albanais, des voisins divisés que tout rapproche

| |

Hommes politiques et chercheurs de Grèce et d’Albanie se sont réunis pour faire le point sur les relations entre les deux pays, constatant la grande proximité culturelle des deux peuples, malgré les problèmes qui subsistent entre les deux États, depuis la question de la minorité tchame jusqu’aux débats sur la citoyenneté. Les résultats d’une enquête sur l’image de la Grèce en Albanie ont également été présentés lors de ce colloque.

Par Adi Shkembi Malgré les bonnes relations entre l’Albanie et la Grèce, il existe quatre questions, auxquelles il faut répondre de manière à éviter les mauvaises surprises. Selon le leader d’honneur du Parti républicain, Sabri Godo, la question de loi sur la guerre, la reconnaissance du problèmes des terres appartenant à la minorité tchame de Grèce, l’attribution de citoyenneté aux citoyens albanais d’origine grecque et l’éducation en langue albanaise des enfants émigrants en Grèce, demeurent des problèmes dont il faut discuter et auxquelles il faut apporter une solution. En ce qui concerne la loi proclamant l’état de guerre, Sabri Godo précis que, même (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous