Danas

Diaspora serbe : quand l’État ne remplit pas ses missions, l’Église le remplace

| |

La ministre de la Diaspora du gouvernement sortant, Milica Čubrilo, dénonce le manque de moyens consacrés à l’enseignement de la langue et de la culture serbe dans la diaspora. Faute d’enseignants et de moyens suffisants, ce sont souvent les paroisses orthodoxes qui prennent le relais des missions que l’État ne peut pas remplir. La ministre plaide pour une véritable stratégie d’enseignement public à l’étranger.

Par J. Diković et I. Tošović L’apprentissage de la langue serbe à l’étranger, dispensé à quelque 17.000 élèves, n’est toujours pas satisfaisant, affirme le ministère de la Diaspora. Selon les propos de la ministre, Milica Čubrilo, cette question extrêmement importante relève des compétences du ministère de l’Education qui n’a pas accordé suffisamment d’attention au problème pour le traiter efficacement. Nous apprenons ainsi que le ministère de l’Education qui, bien qu’il n’ait pas publié de concours pour les enseignants à l’étranger pour l’année 2008, n’a pas permis aux représentants du ministère de la Diaspora de former un groupe de travail pour (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous