Croatie : la moitié des Roms vit toujours dans des ghettos

| |

Logements insalubres, absence de services et de transports publics : plus de la moitié des Roms de Croatie vivent toujours dans des quartiers isolés, ce qui rend difficile tant l’accès à l’école qu’au marché de l’emploi. Analyse.

Traduit et adapté par Chloé Billon (article original) D’après les résultants d’une enquête récente [1], plus de la moitié des Roms de Croatie vivent toujours dans des quartiers coupés du monde. Cela signifie que ces populations n’ont pas accès aux transports publics : 45,7% vivent dans des hameaux éloignés des villes et des villages et 16,5% dans des quartiers situés en périphérie lointaine des agglomérations. Dans la région du Međimurje (nord-ouest de la Croatie), ce sont même 95% des Roms qui vivent dans des hameaux isolés. Les populations roms qui résident en ville, dans les mêmes quartiers que le reste des citoyens croates, bénéficient d’un (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous