Crise de l’énergie en Roumanie : Timișoara n’a plus de chauffage

| |

Criblée de dette et coulée par la hausse des prix, l’entreprise de chauffage de Timișoara a vu son approvisionnement coupé par E.ON. 50 000 foyers, toutes les écoles et les hôpitaux de la ville sont sans eau chaude ni chauffage depuis le 26 octobre.

Par Florentin Cassonnet L’hiver ne fait que commencer et la crise de l’énergie se fait déjà sentir à grande échelle. Depuis le 26 octobre, c’est Timișoara, la grande ville de l’ouest de la Roumanie, qui se retrouve sans eau chaude ni chauffage. 50 000 foyers sont touchés, soit plus de 100 000 personnes, ainsi que toutes les écoles et les hôpitaux de la ville, qui croulent déjà sous un nombre record de cas graves de covid-19. Comme si une catastrophe pouvait toujours se doubler d’une seconde. Les raisons de cette coupure énergétique sont multiples. E.ON, fournisseur de gaz et d’électricité européen, basé en Allemagne, a coupé (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous