Le Courrier des Balkans

Crimes de guerre en Bosnie : fin de cavale pour l’« enfant-monstre » de Brčko

| |

Soupçonnée de crimes de guerre contre des civils non-Serbes dans le camp de Luka, à Brčko, dans le nord de la Bosnie, en mai 1992, Monika Ilić-Simonović, surnommée la « petite jeune fille-monstre » (devojčica-monstrum), a été arrêtée mardi 20 décembre à Prijedor par la police de la Republika Srpska.

Par Philippe Bertinchamps C’était au début des années 1990. Elle avait dix-sept ans. C’était une gamine des rues. Frimousse de sauvageonne, lèvres peintes, accroche-cœur sur le front. « Fluette, plutôt jolie », selon un témoin. Une photo de l’époque la montre vêtue à la garçonne d’une chemise à carreaux boutonnée jusqu’au cou. Ce qui frappe, c’est son air arsouille, mi-ange mi-démon. « Est-elle née comme ça, a-t-elle appris ou était-elle inconsciente ? », demande un ancien prisonnier du camp de Luka à Brčko, Džafer Deronjić. Monika Simonović est venue au monde en 1974. Sa mère, Vera, était la tenancière du « Vestfalija », un bordel sur la route qui relie (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous