IWPR

Affrontements au sujet des crimes de guerre croates

| |

Le gouvernement croate semble déterminé à vouloir accélérer le processus
d’arrestation des suspects de crimes de guerre.

Par Dragutin Hedl à Osijek (collaborateur régulier de l’IWPR). Le président croate Stipe Mesic a accueilli favorablement l’opération spectaculaire durant laquelle deux généraux et dix autres responsables de l’armée et de la police ont été arrêtés, première étape de la "confrontation finale" menée contre les personnes suspectées de crimes de guerre et celles qui les protègent. Le meurtre fin août du témoin du Tribunal de La Haye, Milan Levar, aurait été la goutte qui a fait déborder le vase pour un gouvernement déterminé à ne pas céder aux intimidations au sujet de la question des crimes de guerre. "La vague de crimes et d’assassinats non élucidés doit (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous