Le Courrier des Balkans

Corruption en Serbie : les secrets arabes du mirifique projet « Belgrade on Water »

| |

Belgrade, mieux que Dubaï ! La rive droite de la Save va se transformer en un quartier d’affaire ultramoderne, avec le soutien financier du magnat émirati Mohammed El-Abbar. Mais Beograd na vodi ou « Belgrade-sur-l’eau », ce projet de trois milliards d’euros voulu par le Premier ministre Aleksandar Vučić, comporte de nombreuses zones d’ombre. Entretien avec Zlatko Minić, de Transparentnost Srbija.

Propos recueillis par Philippe Bertinchamps Le Courrier des Balkans (CdB) : Beograd na vodi est un projet qui soulève beaucoup de questions qui restent sans réponses… Zlatko Minić (Z.M.) : En tant que partenariat public-privé, ce projet ne respecte pas les principes élémentaires de transparence et de compétitivité. On me répondra qu’il s’agit d’un accord international et que, selon l’article 3 de la loi sur ce mode de financement adoptée en 2009, les accords internationaux sont au-dessus des lois nationales. C’est par exemple le cas des grands chantiers entrepris en Serbie ces dernières années, notamment avec la Chine ou les Émirats arabes (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous