Le Courrier des Balkans

Bosnie : les intérêts nationaux et l’État citoyen

| |

Du point de vue de l’organisation territoriale, du fonctionnement des institutions communes, de la politique électorale et de celle des cadres, la Bosnie et Herzégovine est aujourd’hui diamétralement opposée au système de principes constitutionnels, juridiques et politiques qui caractérisent un État citoyen.

Par Nikola Kovac [1] Au niveau territorial, la Bosnie et Herzégovine est partagée en deux entités, auxquelles correspondent également, avec quelques exceptions, les frontières ethniques. La mixité nationale de jadis (quand seulement 5% du territoire était ethniquement homogène) a été annihilée par une pratique de cantonalisation et de majoration de la population majoritaire. La décision de création des entités prise dans le cadre des Accords de Dayton, et a été interprétée par les pouvoirs locaux comme un signe en faveur de l’indépendance territoriale et de la monopolisation des droits de décision dans le domaine politique, économique, culturel, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous