IWPR

Roumanie : les médias muselés

| |

Les pressions économiques et politiques ont mis le journalisme roumain à son niveau le plus bas depuis la fin du communisme.

Par Paul Christian Radu, Dan Badea and Sorin Ozon Quand la journaliste Silvia Vranceanu a commencé son enquête sur un magnat du parti au pouvoir, le Parti Social démocrate (PSD), à Focsani, une ville au nord-est du pays, ceux qui font et défont le pouvoir l’ont mise en garde et lui ont dit d’arrêter. Silvia Vranceanu, correspondante locale pour le quotidien national Evenimentul Zilei, a refusé de faire machine arrière et a continué à publier une série d’articles au vitriol. Mais elle a payé le prix de son opiniâtreté. Peu après, une chaîne de télévision de Bucarest a acheté et diffusé une cassette vidéo de la journaliste adolescente se dénudant devant (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous