Osservatorio sui Balcani

Albanie : les Socialistes s’entredéchirent, Berisha menace

| |

Les socialistes albanais traversent la plus profonde crise de leur histoire. Le parti s’est divisé entre Fatos Nano et Ilir Meta, qui a fondé son propre Mouvement socialiste pour l’intégration. La position du Premier ministre Fatos Nato est sérieusement affaiblie, tandis que le chef de l’opposition, Sali Berisha, promet un « scénario géorgien » après les élections de juin 2005.

Par Indrit Maraku En novembre 2001, lors d’une rencontre avec les adhérents socialistes de Berat, le Premier Ministre de l’époque, Ilir Meta, et le chef du Parti Socialiste, Fatos Nano, furent interpellés par une militante les exhortant à faire la paix entre eux. Son appel emphatique devint une sorte de « credo » du plus solide parti du pays, du moins jusqu’au mois dernier. Les socialistes croyaient dur comme fer au soutien et à l’union de leur électorat. Fatos Nano et Ilir Meta, n’ont jamais réussi à faire bon ménage, avant même que l’électorat ne leur tourne le dos. Fidèle à son annonce, Ilir Meta a officiellement fondé son nouveau parti, Le Mouvement (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous