BIRN

Albanie : les réformes traînent, l’Europe se fâche

| |

En Albanie, tous les partis sont officiellement pour l’intégration européenne, mais leurs querelles ne font que la retarder. L’Albanie a signé un accord ASA avec Bruxelles, mais l’Europe s’impatiente et presse les dirigeants politiques albanais d’accélérer les réformes, en particulier celle du processus électoral, alors que des élections locales attendent l’Albanie.

Par Ergys Gjencaj En juin dernier, le Premier ministre Sali Berisha signait un traité historique à Luxembourg, l’Accord de stabilisation et d’association (ASA) avec l’Union européenne. Cet événement, considéré comme une étape marquante sur la route de l’intégration, n’impose pas à l’Albanie un calendrier strict pour atteindre son objectif. Tirana a déjà participé à dix-huit sessions de négociation avec l’UE depuis la mise en route du processus de l’ASA le 31 janvier 2003. Sept ont eu pour sujet des questions politiques, et onze portaient sur des questions techniques. L’accord ASA a pour objectif d’établir la stabilité politique et économique d’un pays (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous