Panorama

Albanie : l’enfer des mineurs de chrome de Bulqize

| |

Bulqize, ville du nord-est de l’Abanie, croule sur le chrome mais crève sous la terre. Des 7.500 mineurs de l’ère communiste, il n’en reste aujourd’hui que 650. Une vie de labeur pour un salaire de misère, du raki et des haricots blancs. Depuis début juin, les mineurs font grève, dans l’espoir d’obtenir une revalorisation de 100% de leurs salaires, alors que les cours mondiaux du chrome explosent. Enquête dans les montagnes minières de l’Albanie.

Par Rezarta Delisula Mal habillés, le visage ridé, ces gens ont perdu leur couleur, la couleur humaine. Le froid, la pluie fine qui dominent ces hautes montagnes ont fini par ratatiner ces corps puissants. Ce sont les mineurs du chrome de Bulqize. Chaque jour, ils pénètrent la terre jusqu’à 1.500 mètres de profondeur, à la recherche du minerai qui a fait depuis des années la fierté de l’Albanie. Ils se regroupent devant la porte de la mine dans l’attente d’un groupe de négociateurs et du chef des syndicats. Depuis cinq jours, ils étaient en grève, mot qu’ils n’aiment pas, ils disent juste qu’ils ont interrompu le travail pour revendiquer une hausse du (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous