Kosovo : à la rencontre des Gorani

| |

Tanya Mangalakova a arpenté les montagnes du Shar, au-dessus de Prizren, à la rencontre d’une des communautés les plus discrètes du Kosovo. Les Gorani sont fortement attachés à leur culture et à leur identité, même si les origines de cette communauté demeurent incertaines, et si elle n’est pas officiellement reconnue comme une minorité nationale.

Traduit par Jean-Arnault Dérens À la recherche de l’identité des Gorani Les Gorani conservent leurs traditions musulmanes, il y a une mosquée dans chaque village. On compte en tout une vingtaine de mosquées, dont beaucoup ont été restaurées grâce à des dons de la population locale. La religion musulmane est l’une des principales caractéristiques de l’identité des Gorani. Ils ont créé une légende selon laquelle leurs ancêtres se seraient convertis à l’islam avant l’arrivée des Turcs dans les Balkans. J’ai entendu cette légende dans tous les villages de la Gora, à Brod, à Restelica, à Zli Potok, à Dragas. Le journal Alem du 12 juin, publié en (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous