Bosnie-Herzégovine : l’Université ouvrière de Tuzla, des bancs d’école dans les usines

| |

Travail, justice sociale, redistribution des richesses, droits des travailleurs... Autant de sujets, toujours évacués du débat public monopolisé par les nationalistes, qui sont au cœur des préoccupations de l’Université ouvrière de Tuzla, en Bosnie-Herzégovine. Reportage.

Par Aline Cateux Dans un pays où le clientélisme est roi, nombreux sont celles et ceux qui hésitent à s‘engager dans les luttes syndicales par peur des conséquences : peur de perdre son emploi, mais aussi peur des menaces physiques, sur la famille, ou des intimidations dont sont victimes les syndicalistes ou militants non syndiqués. Ceux qui prennent la tête des mobilisation ouvrières sont souvent les plus âgés. Cette génération qui a fait l’essentiel de sa carrière pendant le socialisme autogestionaire yougoslave a appris à s’organiser dans les conseils ouvriers. Si l’autogestion yougoslave n’a pas été particulièrement émancipatrice, elle a (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous