Turquie : le Parti démocratique des peuples menacé d’interdiction

| |

Au nom de la « lutte antiterroriste », le pouvoir de Recep Tayyip Erdoğan a lancé une offensive contre le Parti démocratique des peuples (HDP), une formation prokurde de gauche, afin de le réduire au silence avant les prochaines élections. « Un coup dur pour la démocratie », dénonce Human Rights Watch.

Par Claire Corrion Mercredi 17 mars, Ömer Faruk Gergerlioğlu, député du Parti démocratique des peuples (HDP), parti prokurde de gauche, s’est vu retirer son mandat par le Parlement turc. Élu HDP depuis 2018, ce médecin, ancien soutien du Parti de la justice et du développement (AKP), avait été reconnu coupable en février 2018 de « diffusion de propagande terroriste ». Désormais dispensé de son immunité parlementaire, il risque deux ans et demi de prison. Dans la foulée, Bekir Şahin, procureur de la Cour de cassation, a lancé une procédure judiciaire auprès de la Cour constitutionnelle afin d’interdire le HDP. Troisième parti au Parlement (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous