Turquie : comment Erdoğan profite de la crise sanitaire pour étouffer l’opposition

| |

Il y a un an, Recep Tayyip Erdoğan subissait un revers électoral lors des municipales. Pour la première fois depuis 25 ans, l’AKP perdait la main sur Ankara et Istanbul. Aujourd’hui, entre les maires de l’opposition et le puissant pouvoir central, la crise du Covid-19 ne fait qu’exacerber les tensions.

Par Claire Corrion Le 31 mars 2019, le candidat d’opposition, Ekrem İmamoğlu, remporte les élections à Istanbul. Alors que l’AKP conteste la victoire, le Haut Comité électoral (YSK) ordonne l’annulation du scrutin et la tenue d’un nouveau vote. Trois mois plus tard, l’ancien élu du district de Beylikdüzü, sur la rive européenne d’Istanbul, remporte de nouveau le scrutin avec 54% des suffrages. « Monsieur le Président, je suis prêt à travailler en harmonie avec vous » annonce Ekrem İmamoğlu le soir de sa victoire. S’il veut mener sa politique à bien, le nouveau maire d’Istanbul sait qu’il a besoin du soutien du conseil municipal, majoritairement (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous