Golfe de Piran : la Slovénie se frotte les mains, la Croatie proteste

|

Cela faisait un quart de siècle que la décision était attendue. Jeudi, le tribunal arbitral a délimité officiellement la frontière entre la Croatie et la Slovénie. Mais le feuilleton est loin d’être terminé : Zagreb a immédiatement dénoncé le verdict, jugé trop favorable à Ljubljana.

Par Charles Nonne Il aura fallu pas moins de deux heures pour que le président du tribunal arbitral, le Français Gilbert Guillaume, vienne à bout de la lecture des principaux points du verdict. Ce texte de 398 pages est censé résoudre les litiges existant sur la définition de la frontière croato-slovène, de façon très favorable à Ljubljana. La question principale concernait la délimitation de la frontière maritime dans la baie de Piran. Outre l’adjonction des quatre cinquièmes de la baie à la Slovénie, la création d’un couloir d’accès de la Slovénie dans l’Adriatique, pierre d’achoppement symbolique, sont actées : « Une jonction doit être (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous