Serbie : des prisons surpeuplées, des alternatives qui se font attendre

| |

Les prisons serbes sont surpeuplées et la construction de nouveaux établissement pénitentiaires ne règlera rien, quand la Serbie a l’un des plus fort taux d’incarcération au monde : 160 détenus pour 100 000 habitants. Il faudrait enfin développer les peines alternatives à la détention.

Traduit et adapté par Nikola Radić (article original) La surpopulation demeure l’un des plus grands problèmes des prisons en Serbie : d’après le dernier rapport du Conseil de l’Europe, on dénombre 107,3 détenus pour 100 places. Selon les Statistiques pénales annuelles (SPACE) pour la période 2019 – janvier 2020, on comptait 11 077 personnes détenues en Serbie en janvier 2020, contre 10 871 un an avant. Pour Luka Mihajlović, juriste auprès du Centre pour les droits humains de Belgrade, la solution est à chercher dans la révision de la politique pénale. « Dans les prisons serbes, 30% des détenus sont en attente de jugement, ce qui est l’un des (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous