Serbie : ces fausses alertes à la bombe qui paralysent Belgrade

| |

Les alertes à la bombe se succèdent dans la capitale serbe depuis plusieurs semaines. Le 16 mai, une centaine d’écoles belgradoises ont reçu des menaces, forçant les élèves à rester chez eux deux jours durant. Pour les autorités, ces attaques seraient liées au refus de la Serbie de prendre des sanctions contre la Russie.

Par Ph. B. Mise à jour, 20 mai : De nouvelles alertes à la bombe sont parvenues aux adresses électroniques de 134 écoles primaires sur le territoire de l’administration scolaire de Novi Sad, ainsi que de certaines écoles de Pirot, Niš, Babušnica, Vlasotince, Lebane et Kuršumlija, a annoncé le 20 mai le ministère de l’Éducation. Les écoles ont informé le ministère de l’Intérieur de la menace et des équipes de police sont sur le terrain. Des alertes à la bombe ont été envoyées le 16 mai dans plus d’une centaine d’établissements scolaires à Belgrade. D’autres lieux stratégiques ont été aussi visés : les pont principaux (Branko, Gazela et Ada), ainsi (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous