Marginalisation et discriminations : rien ne change pour les Roms de Serbie

| |

Chômage massif, faible accès à l’éducation et à la santé, relégation dans des ghettos éloignés des villes, violences et discriminations, la situation des Roms de Serbie ne s’améliore pas, malgré les pompeux programmes internationaux et les diverses stratégies nationales « d’intégration ». Tour d’horizon.

Par J. Diković Selon le recensement de 2011, 147 604 citoyens et citoyennes de Serbie se sont déclarés de nationalité rom, ce qui représente 2,1% de la population totale. Mais, selon certaines estimations, 450 000 Roms au moins vivraient dans le pays. Le gouvernement a adopté une « Stratégie d’inclusion sociale des Roms en République de Serbie pour la période 2016-2025 », ainsi qu’un « Plan d’action pour la mise en œuvre de cette stratégie ». Un « Organisme de coordination du suivi de la mise en œuvre de la stratégie » a même été créé, présidé par la vice-Première ministre Zorana Mihajlović en personne. Et pourtant, comme chaque année, la Journée (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous