Roumanie : l’ours, le prince chasseur et les humains

| |

La mort de l’ours Arthur, abattu « par erreur » par le prince Emmanuel de Liechtenstein, a suscité une immense émotion en Roumanie. Mais pourquoi donc les citoyens de ce pays s’émeuvent-ils plus du sort de ces animaux que de problèmes de société, d’apparence beaucoup plus importants ? L’analyse de l’anthropologue Florin Poenaru.

Traduit et adapté par Chloé Billon (article original) En Roumanie, une nouvelle a récemment scandalisé l’opinion publique, avant d’être reprise par les grands médias internationaux. Le prince Emmanuel de Liechtenstein a abattu un ours brun dénommé Arthur, âgé de 17 ans, qui avait la réputation d’être le plus gros du pays, si ce n’est d’Europe. La nouvelle a éclipsé toutes les autres actualités dans les médias roumains et sur les réseaux sociaux et durant des jours, l’opinion publique a pleuré la mort de l’animal. Comme c’est souvent le cas en Roumanie, le Directorat national anti-corruption s’en est mêlé, et a ouvert une enquête. Les nationalistes (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous