Réfugiés en Grèce : manifs, chasses à l’homme et lacrymos, climat ultra-tendu à Lesbos

| | |

C’est une ambiance quasi-insurrectionnelle qui règne depuis le début de la semaine sur l’île de Lesbos. Après une manifestation au camp de Moria violemment réprimée par la police, des habitants s’en sont pris aux migrants. Certains rejettent la faute de ces dérives sur la nouvelle politique répressive du gouvernement conservateur.

Par Simon Rico, avec Eleni Stamatoukou (Osservatorio sui Balcani e Caucaso) La tension ne retombe pas depuis le début de la semaine sur l’île de Lesbos. Lundi, une grande manifestation qui a rassemblé plus de 2000 migrants du camp de Moria, a été violemment réprimée par la police. Après l’incendie de terres agricoles, mardi soir, ce sont des habitants excédés qui sont sortis dans les rues, revendiquant leurs droits à « prendre la situation en main ». Sur les réseaux sociaux, les vidéos qui tournent sont particulièrement explicites : on y voit des hommes prendre en chasse des migrants en proférant des insultes et en hurlant « Cassez-vous d’ici (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous