Réfugiés en Grèce : la nouvelle loi sur l’asile suscite l’indignation des ONG

| |

Alors que les îles de la mer Egée sont de nouveau submergées par l’arrivée de réfugiés transitant par la Turquie, le Parlement grec a voté le 31 octobre une nouvelle loi sur l’asile. Accélération des procédures, détention de demandeurs jusqu’à 18 mois, restriction de leurs mouvements dans le pays... Les défenseurs des droits de la personne font part de leur inquiétude. Entretien croisé.

Propos recueillis par Marina Rafenberg Eva Cossé est chercheuse à Human Rights Watch en Grèce, Iorgos Karagiannis est le chef de la mission de Médecins sans frontières (MSF) à Samos. Le Courrier des Balkans (CdB) : Iorgos Karagiannis, vous qui êtes sur le terrain, décrivez-nous la situation dans le camp de migrants de Samos. Est-il vrai que la loi d’asile devait être réformée pour accélérer les procédures ? Iorgos Karagiannis (I.K.) : La situation sur l’île est asphyxiante. Le camp accueille 6000 migrants pour 650 places. Les hommes, femmes, enfants sont entassés les uns sur les autres. Un grand nombre de migrants se trouvent hors du camp, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous