Croatie : l’État délaisse l’art, la culture et les musées

| |

Chaque année, le budget public de la culture ne cesse de baisser en Croatie. Dans ces conditions, il est impossible pour nombre d’institutions d’organiser des expositions sans l’aide de collectionneurs et de musées privés. Or, ceux-ci ne donnent rien gratuitement. Chronique d’un abandon.

Par Ivana Hanaček Comme dans bien d’autres pays du monde, se tient chaque printemps en Croatie à la mi-mai la célèbre Journée internationale des musées. L’occasion de se souvenir que l’art et la culture doivent être soutenus par les institutions publiques. C’est durant la Révolution française, quand les Jacobins sont entrés en 1793 dans le Louvre et qu’ils ont ouvert les portes du vieux palais royal honni, qu’est née l’idée de musée public. Cette journée de célébration est donc l’occasion de valoriser l’institution muséale et de reposer la question de son rôle dans la société. C’est du moins pour cela qu’elle a été créée en 1977 par le Conseil (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous