Monténégro : des législatives à hauts risques pour le régime Đukanović

| |

Les élections de dimanche seront-elles « le scrutin de trop » ? Miné par les scandales de corruption, affaibli par la confrontation avec l’Église orthodoxe serbe, le DPS de Milo Đukanović est à la peine dans les sondages. Les forces citoyennes, comme la plateforme Noir sur Blanc menée par le mouvement URA, pourraient se retrouver en position d’arbitres.

Traduit par Jasna Tatar Anđelić (article original) « Je ne suis pas surpris par le résultat d’URA. Au Monténégro, 12 à 15% des électeurs soutiennent toujours les partis citoyens opposés au DPS et aux mouvements pro-serbes. Aujourd’hui, ces électeurs se tournent vers URA, vers le SDP et même vers les Démocrates. Le résultat final pourrait dépendre de ces partis », estime-t-il. Pour autant, difficile de prévoir qu’elle pourrait être la coalition qui sortira des élections : le SDP s’est dit prêt à négocier avec le DPS pour peu que ces derniers acceptent certains points de leur programme, tandis que le chef d’URA, Dritan Abazović, a expliqué qu’il (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous