Monténégro : jeux dangereux entre l’Église et l’État

| |

Le coronavirus s’éloigne, les processions repartent. L’interpellation le 13 mai dernier de l’évêque Joakinije a relancé le bras de fer entre l’Église orthodoxe serbe et le gouvernement du Monténégro, alors que s’ouvre la campagne pour les élections législatives de l’automne. Analyse.

Traduit par Jasna Tatar Anđelić (article original) À peine sorti de la crise sanitaire, le Monténégro repart là où il s’était arrêté il y a tout juste deux mois. Les tensions entre l’État et l’Église orthodoxe serbe sont reparties de plus belle, des milliers de citoyens sont descendus dans les rues dans plusieurs villes et des heurts ont éclaté avec la police. Accusés d’avoir violé l’interdiction de rassemblement et menacé la santé publique, l’évêque Joanikije de Nikšić et sept prêtres ont été placés en garde à vue pour une durée de 72h après avoir organisé une procession au soir de la fête de Saint-Basile d’Ostrog. Selon l’évêque Joanikije, le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous