Deux ans après les morts de Kumanovo, la Macédoine dit non aux divisions

| |

Le 9 mai 2015, 22 personnes étaient tuées lors de l’assaut de la police contre un repère de « terroristes » à Kumanovo. Deux ans plus tard, beaucoup de zones d’ombres subsistent dans ce dossier. Une chose est néanmoins certaine : pour la Macédoine, il y aura eu un avant et un après Kumanovo.

Par Jacqueline Bisson (Avec Radio Slobodna Evropa) - Depuis les « événements de Kumanovo », Les Macédoniens aspirent à des changements. Ils souhaitent notamment retrouver un pays stable, avec des relations intercommunautaires appaisées, comme ce fut le cas pendant des décennies. Ces derniers mois, certains tentent pourtant de jeter à nouveau de l’huile sur le feu en attisant ces divisions, au risque de précipiter à nouveau le pays dans un conflit civil. Après dix années de pouvoir nationaliste-conservateur du VMRO-DPMNE, de nombreux Macédoniens, qu’elle que soit leur origine, demandent une nouvelle forme de gouvernance, loin des clivages (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous