« Macédoine du Nord » : un accord qui divise la Grèce et menace le gouvernement Tsipras

| |

La droite et l’extrême-droite sont vent debout. Selon les conservateurs de Nouvelle Democratie, en tête dans les sondages, l’accord signé entre Athènes et Skopje serait « mauvais » et contraire aux intérêts grecs. Alexis Tsipras doit en outre faire face à la fronde des Grecs indépendants, son partenaire de coalition. La « Macédoine du Nord » va-t-elle finir par faire tomber le gouvernement ?

Par Marina Rafenberg Le 12 juin, l’événement « historique » était salué par toutes les instances internationales, l’Onu, l’Otan et l’UE. Athènes et Skopje, après 27 ans de discussions tendues, se sont finalement entendus sur la future appellation « République de Macédoine du Nord ». Cinq jours plus tard, les gouvernements grec et macédonien paraphaient le texte sur la rive grecque du lac de Prespa. L’image d’Alexis Tsipras et de Zoran Zaev regardant leurs ministres des Affaires étrangères signant l’accord a fait le tour du monde. Mais si les opposants macédoniens ne décolèrent pas, le texte suscite aussi une levée de boucliers côté grec. Le camp (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous