Macédoine : « Titanic », le procès qui pourrait faire couler Nikola Gruevski

| |

Le procès Titanic a repris la semaine dernière. Il vise d’anciens fonctionnaires du VMRO-DPMNE et lève le voile sur la mécanique bien huilée qui visait à démarcher les électeurs de la diaspora via les ambassades. L’ancien Premier ministre Nikola Gruevski est sur le banc des accusés.

Par Jaklina Naumovski Les procès contre les anciens fonctionnaires du gouvernement VMRO-DPMNE de Nikola Gruevski ont repris jeudi 16 août, après la trêve estivale. Premier dossier sur la table, « Titanic », dévoilé par l’affaire des écoutes téléphoniques sur les irrégularités électorales lors des législatives de 2011. Une enquête menée par le Bureau de la Procureure spéciale, qui a déposé pas moins de 5910 preuves matérielles à la Cour et cité 191 témoins. Parmi les 21 accusés, l’ancien Premier ministre et chef du parti de l’époque, Nikola Gruevski, son chef de cabinet Martin Protoger, l’ancienne ministre de l’Intérieur, Gordana Jankuloska, et celui (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous