Les sombres affaires du Crédit suisse avec le « roi de la cocaïne » bulgare

| |

Le procès du Crédit suisse s’est ouvert le 7 février dans le Tessin. La banque est accusée d’avoir aidé le narcotrafiquant Evelin Banev à blanchir pas moins de 70 millions de francs suisses. Malgré de multiples condamnations par contumace, le « roi de la cocaïne » bulgare coulerait aujourd’hui des jours paisibles en Ukraine.

Par Alexandre Lévy Depuis un peu plus d’une semaine, les responsables du Crédit Suisse, l’une des plus grandes banques helvétiques, comparaissent devant le tribunal pénal de Bellinzone, chef-lieu du canton du Tessin. Tous sont accusés de « blanchiment d’argent aggravé » entre 2004 et 2007, au profit de l’organisation criminelle d’Evelin Banev, connu comme le « roi de la cocaïne » en Bulgarie. Grâce à un système complexe de prête-noms et de sociétés écrans, ce dernier aurait ainsi, selon le parquet suisse, pu blanchir des dizaines de millions de francs suisses (plus de 70 millions selon certaines sources) provenant du trafic de poudre blanche entre (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous