Bosnie-Herzégovine : c’est l’heure du rapatriement pour les combattants de Daech

| |

C’est l’heure du rapatriement pour les volontaires étrangers partis se battre sous le drapeau de l’État islamique en Syrie et en Irak, et pour leurs familles. La Bosnie-Herzégovine est particulièrement concernée mais n’a guère de plan pour préparer ces retours. En attendant, des ressortissants bosniens sont aussi détenus dans les prisons kurdes de Syrie.

Traduit par Eléonore Loué-Feichter Entre 2012 et 2017, 172 hommes, plus de 60 femmes et autant d’enfants ont quitté la Bosnie-Herzégovine pour rejoindre la Syrie et l’Irak. Selon une étude réalisée par le Conseil de coopération régionale, une soixantaine d’hommes ont été tués et une cinquantaine sont rentrés en Bosnie-Herzégovine. Au niveau global, plus de 40 000 combattants étrangers originaires de 110 pays du monde ont rejoint Daech en Syrie et en Irak. Début février, le Département d’État américain a appelé tous les pays à rapatrier leurs ressortissants - combattants, femmes et enfants - qui se trouvent actuellement dans les prisons contrôlées (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous