Que faire des combattants de l’État islamique de retour dans les Balkans ?

| |

845 volontaires originaires des Balkans auraient rejoint les forces de l’État islamique en Irak et en Syrie et bon nombre d’entre eux seraient désormais de retour dans leurs pays d’origine. L’emprisonnement des anciens combattants semble être la seule réponse des Etats, mais il faudrait mettre en place des dispositifs d’accueil et d’assistance, notamment pour les femmes et les enfants.

Par Mirjana Rakela Selon le dernier rapport du Centre Soufan, au moins 5 600 anciens combattants de l’État islamique (EI) sont revenus dans leurs 33 pays d’origine, après les défaites essuyées par l’organisation en Irak et en Syrie. Même si la majorité des volontaires partis des Balkans sont morts où emprisonnés, certains d’entre eux peuvent toujours représenter une menace. Selon les données du think-tank américain, 845 combattants des Balkans avaient rejoint les forces de l’EI. La majorité d’entre eux venaient du Kosovo. Selon des données du mois d’avril 2017, sur 317 combattants, 138 se trouveraient toujours en Syrie et en Irak, tandis que (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous