Naufrages mortels d’exilés en mer Égée : la Grèce et la Turquie se renvoient la balle

| |

Au moins 31 personnes sont mortes dans le naufrage de deux bateaux qui tentaient de rejoindre les îles grecques en pleine tempête, les 5 et 6 octobre. Athènes accuse Ankara d’utiliser les migrants pour accroître la pression alors que les tensions remontent en mer Égée, notamment sur les hydrocarbures.

Par Marina Rafenberg La question migratoire est devenue tellement associée aux tensions gréco-turques qu’en Grèce, les ONG et les journalistes dénonçant les refoulements illégaux sont désormais accusés de propager la propagande d’Ankara ou, pire, d’être des « espions » à la solde de la Turquie. Ces tensions sur le dossier migratoire viennent s’ajouter à toute une série de différends qui enveniment les relations gréco-turques, notamment la délimitation des zones maritimes et l’exploration en hydrocarbure, ainsi que la démilitarisation des îles grecques de la mer Égée exigée par Ankara. Depuis juin, le président turc a fermé la porte à tout (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous