Les réfugiés encore une fois pris au piège des relations entre la Grèce et la Turquie

| |

De plus en plus d’exilés tentent de pénétrer en Grèce, tant par la mer que dans la région frontalière du fleuve Evros. Critiquée de toute part pour ses pushbacks illégaux, Athènes accuse la Turquie d’utiliser « l’arme migratoire »... Un mauvais remake de la crise du printemps 2020 ?

Par Marina Rafenberg Pour le gouvernement grec, les chiffres actuels attestent de cette nouvelle pression exercée par Ankara. Selon le ministère grec des Migrations, sur les quatre premiers mois de l’année, près de 30 % de réfugiés de plus ont voulu entrer en Grèce par rapport à l’an dernier à la même période. « Dans les quatre premiers mois de 2022, environ 40 000 migrants ont tenté d’entrer illégalement dans le pays et en ont été empêchés par la police des frontières », a déclaré le ministre Tákis Theodorikákos sur la chaîne Skai. Face à cette hausse des arrivées, le ministre des Migrations Nótis Mitarákis a affirmé récemment que le mur séparant la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous