Serbie : cette guerre contre la mafia que personne ne veut mener

| |

Jamais il n’y avait eu autant de meurtres en Serbie depuis 2003. La « lutte contre la mafia », annoncée par l’État depuis 2016, est un leurre. En réalité, les réseaux criminels noyautent la justice et la police. L’implacable réquisitoire de Stevan Dojčinović.

Par Stevan Dojčinović Depuis que l’État serbe a officiellement « déclaré la guerre » à la mafia, fin 2016, les règlements de compte entre clans criminels se sont multipliés dans le pays, ils sont devenus plus violents et font désormais aussi des victimes innocentes. Cette guerre a commencé avec le meurtre d’Aleksandar Stanković, plus connu sous le nom de Sale Mutavi (Sale le Muet), un criminel dont la mort a révélé les liens étroits de son groupe avec des membres du gouvernement. Deux ans plus tard, les chiffres montrent que cette prétendue guerre est un échec. Les groupes criminels sont toujours aussi puissants et les règlements de comptes se (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous